Le 28 décembre, après deux jours de route, kiki2 sortait du ferry et faisait ses premiers tours de roues au Maroc. Et en avant pour la découverte de ce fabuleux pays, destination d’une myriade de français qui descendent sur Agadir, son soleil et ses plages.

Maroc_circuit_final

Nous avons parcouru près de 6000 km au Maroc mais finalement à l'échelle du pays, ça paraît bien peu...

Nous sommes partis en quelque sorte à "contre-sens" du circuit classique de la plupart des européens mdr sourire grand carré : de Tetouan vers Marrakech pour rallier ensuite Agadir et remonter le long de la côte atlantique afin de revenir vers Ceuta, enclave espagnole, pour prendre le ferry du retour. La très grande majorité des européens qui viennent au Maroc en cette période hivernale sont retraités, ont déjà visité le pays en tous sens et y reviennent désormais en début d'année pour descendre direct vers le soleil d'Agadir et du sud où ils séjournent deux à trois mois.

 

 Circuit_en_grand_2

 Notre 1ère étape a été Martil près de Tetouan où, après avoir tourné un bon moment en rond sans trouver le camping pourtant indiqué dans notre guide et avoir finalement demandé conseil aux gendarmes royaux postés sur l'un des nombreux barrages routiers, nous nous sommes posés pour prendre une bonne nuit de repos. Premier tajine dans un petit restaurant et bonne nuit les petits !

...

Enfin presque parce que le Maroc est un pays où il y a beaucoup de chiens, peut-être du fait qu'il y a beaucoup de bergers... ces chiens, au demeurant plutôt sympathiques, ont un grand défaut : ils dorment le jour (parfois presqe sur la route et ne se déplacent pas pour autant) et ils aboient la nuit... de façon métronomique...chien_qui_aboie_t_te_lev_e jusqu'à donner envie de les flinguer purement et simplement ! Mon Black adoré, mille pardons opur ces pensées sanguinaires mais j'avoue que là-bas, rares ont été les nuits "sans chiens". Finalement, vers 3-4 h, le calme est revenu et les aboiements ont cessé. Deux heures plus tard, réveil aux aurores dormir_r_veil_en_sursaut par le muezzin appelant à la prière. 

Plus tard dans la matinée, nous découvrons panique que l'ouvrier qui a procédé à des travaux sur notre camping-car avant notre départ a, par mégarde, mal resséré l'un des colliers qui maintiennent les tuyaux du chauffe-eau et que notre soute est légèrement inondée, sans gravité mais bon, le chauffe-eau disjonctait en permanence et nous risquions fort de prendre des douches froides smiley_qui_a_froid! Mon Gaston-McGyver a réparé tout ça de main de maître et nous avons eu de l'eau chaude en veux-tu en voilà pendant tout le voyage mdr_sourire_grand_carr_

29 Déc chauffe-eau (2) Pas forcément facile de procéder à des réparations dans l'espace confiné de la soute mais Gaston ce héros y est parvenu !

Nous voilà donc partis direction Tetouan où nous avons visité le souk avec Mustapha que tout le monde appelle Coca-Cola ! C'est à un feu rouge que le frère de Mustapha, à mobylette, 29 déc Tetouan guide en mob a engagé la conversation avec nous, nous demandant si "1ère fois au Maroc ???" et devant notre réponse positive, nous proposant derechef de nous guider jusqu'à un parking gardé au pied de la medina (sans lui, effectivement, nous ne l'aurions pas trouvé) puis nous recommandant son frère pour la visite, nous précisant que les guides officiels sont des voleurs et qu'il faut les éviter... Nous passerons la matinée à déambuler dans la medina avec MustaphaMaroc 29 & 30 décembre 013, visitant le quartier des tanneursMaroc 29 & 30 décembre 039, passant devant les monuments les plus typiques de la vieille ville, discutant avec les uns et les autres, découvrant l'intérieur de boutiques comme ici, le boulanger Maroc 29 & 30 décembre 052qui cuit son pain mais aussi celui des femmes du quartier, nous retrouvant aussi grâce aux "bons soins" de Mustapha chez des boutiques de tapis, de babouches, etc de ses connaissances où nous aurons parfois du mal à ressortir sans rien acheter mais c'est comme ça là-bas. Je me retrouverai même habillée en femme berbère en deux temps trois mouvements sans l'avoir voulu par une femme qui incitera Gaston à me photographier en échange de quelques dirhams...

Maroc 29 & 30 décembre 058 Dieu merci, le ridicule ne tue pas !

Après plusieurs heures de ballade, les pieds en compote, nous retrouvons notre kiki où nous déjeunons, non sans avoir rémunéré Mustapha après de longs palabres sur le prix ! Nous découvrirons plus tard à Fès que nous avons payé notre "faux" guide bien plus cher qu'un guide officiel ! (400 dirhams pour Mustapha contre 150 dirhams, tarif d'un guide officiel).

Mais nous avons fait une très belle ballade, sommes allés dans des quartiers de la medina où nous n'aurions pas mis les pieds sans Mustapha ou alors où nous nous serions joyeusement (!) perdus pendant des heures (ou des jours ???!!!!), bref pas de regrets car il était charmant et très intéressant.

Nous reprenons la route dans l'après-midi pour rallier Chefchaouen, la ville bleue où nous avons tourné en rond pendant un long long moment, repassant jusqu'à trois fois dans les mêmes rues pour trouver ce grrrrrr de camping, pourtant indiqué par un panneau (un seul, hein... pas deux, un seul !) qui mène à un tas d'endroits mais pas au camping ! Nous finirons par demander encore une fois à la Gendarmerie Royale et découvrirons que ce panneau indique la direction totalement opposée au camping ! Force sera de reconnaître au fil des jours que le fléchâge est à minima dans ce pays, rares sont les campings fléchés, rares sont les rues dont le nom est indiqué par une plaque ce qui n'aide pas à se diriger. Inch Allah j'ai pris la précaution d'acheter la carte GPS du MAROC avant de partir !!!

Vous avez peut-être remarqué que nous avons beaucoup sollicité la Gendarmerie Royale ? Il faut dire aussi qu'elle est très présente, les barrages policiers sont très très nombreux sur les routes

Maroc_Casablanca_route_Moulay_Bousselham_123; peu de véhicules sont arrêtés mais les forces de l'ordre sont omniprésentes ce qui, finalement, est très rassurant... Nous serons arrêtés deux fois par la Gendarmerie : la première dès les premiers jours pour contrôle des papiers et la seconde, le 1er janvier, par jeune gendarme qui veut simplement  nous souhaiter une bonne année mdr_sourire_grand_carr_ Peut-être verrons-nous cela un jour en France ???? Pardon ??? Utopie ??? vous croyez ???? ah, dommage !

Pour gagner Fès, nous traversons sur des kilomètres et des kilomètres des forêts entières d'olivers et découvrirons médusés que beaucoup d'agriculteurs extraient toujours  leur huile à froid avec la mule pour entraîner la meule... 

SMaroc 29 & 30 décembre 090

A Fès, nous découvrons l'étonnant étayage des immeubles en construction Maroc 29 & 30 décembre 125 mais aussi l'ahurissante façon de conduire des marocains dans les grandes villes ; jusque là, nous avons traversé des villages, des villes de moyenne importance et nous avons déjà trouvé que c'était assez rock'n roll ; nous ne sommes pas trop de deux pour tout surveiller : les voitures, les camions, les charettes avec mules, les charrettes avec âne, les mobylettes (qui comptent jusqu'à 4 passagers... le père, la mère avec le bébé dans le dos et le plus grand entre papa et maman, tout le monde sans casque bien sûr !!! hiiiiiiiiii), les vélos, les triporteurs, les animaux qui divaguent entre les véhicules, les piétons qui traversent de partout.... le tout dans une cacophonie de coups de klaxon pour la plupart sans raison apparente ! Et ne parlons pas des véhicules à contre-sens quand il 'y a que quelques mètres à faire pour gagner une rue transversale alors que la route "normale" contraint à aller jusqu'à un rond-point distant de quelques centaines de mètres pour revenir prendre la rue en question... hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ;Maroc_route_Casablanca__camping_Oc_an_bleu_011 bien sûr les ânes avec petite charette et les vélos/mobylettes à contre-sens sont plus que fréquents ! animation LOL 

En deux-trois jours, Gaston conduira à la marocaine, forçant le passage et klaxonnant comme tout le monde... ! Grosse grosse faculté d'adaptation de mon Gaston. Et non, je n'ai pas conduit là-bas, non pas que je ne veuille pas mais les papiers du véhicule étaient faits au nom de Mr et ne sachant si j'étais autorisée ou non à prendre le volant, j'ai préféré faire copilote et vous savez quoi ??? je n'ai eu aucun regret ! 

Fès... là encore impossible de trouver le camping, nous avons vu un panneau puis plus rien ! Pourtant un homme en mobylette nous a proposé, lors d'un arrêt à un feu, de nous guider ! Forts de notre expérience de Tetouan et un peu méfiants, nous avons refusé et poursuivi notre route... Et forcément, nous avons à nouveau tourné en rond sans trouver trace de ce maudit camping ; par contre, la gendarmerie royale était toujours aussi présente et.... oui, gagné, nous leur avons demandé notre route. Nous nous sommes aperçus le lendemain qu'en fait le camping où nous étions n'était pas celui que nous visions mais tant pis, nous avions un camping ! essuie-sueur

Le lendemain, nous sommes partis pour visiter le souk de Fès qui est  le plus grand souk du monde. Nous y sommes allés en taxi car notre camping était un peu loin de la medina. Je dois même préciser que nous y sommes allés en "petit taxi"petit_taxi, qui sont tous des voitures de petite taille qui ont le droit de circuler dans la ville mais interdiction d'en sortir ! Pour les trajets hors de la ville et sur de longues distances, il y a les grands taxis,grand_taxi qui sont tous des mercedès, et qui peuvent accepter jusqu'à 6 passagers (+ le chauffeur) donc vous ne rêvez pas, ça fait bien 7 personnes à bord ; nous en avons pris  plusieurs et nous avons remarqué que pour faire tenir tout ce monde à l'intérieur, les repose-bras et accoudoirs ont été retirés et remplacés par des courroies plates en cuir... Donc le chauffeur + deux passagers à l'avant et quatre passagerss à l'arrière ; contrairement à chez nous, les taxis ne prennent pas une seule course à la fois ! Tant qu'ils ont des places disponibles, ils acceptent les clients et roule ma poule ! Inutile de vous dire que les passagers sont serrés comme dans une boîte de sardines !!! En moyenne, peu de marocains disposent de leur propre véhicule et les taxis sont donc très utilisé ; à Casablanca, il y a 18 000 taxis : 6 000 grands et 12 000 petits ! Pour en savoir plus, c'est .

Donc nous arrivons à Fès, bien décidés à visiter le souk seuls tous les deux, notre expérience de Tetouan nous ayant rendus méfiants ! Un guide officiel nous aborde et nous explique que le souk est très grand, un vrai labyrinthe et que sans guide, c'est plutôt difficile. Il nous montre son badge officiel, nous dit que c'est 150 dirhams pour la matinée, Gaston insiste bien sur le prix "150 dirhams ??? c'est sûr ??? bon on y va mais pour 150 dirhams on est bien d'accord !" et nous voilà partis. Belle promenade là aussi, Mohammed est plus âgé que Mustapha, il connaît l'histoire de sa ville, nous raconte plein d'anecdotes, nous explique l'histoire de la ville, nous visitons des monuments,

MAROC_F_s_002  MAROC_F_s_049 un musée et bien sûr il nous emmène dans des boutiques dont il connaît les propriétaires mais mis à part à  la tannerie (où nous achetons un sac de guerre lasse pour que le vendeur nous lâche... erreur fatale, nous le trouverons bien moins cher deux semaines plus tard, genre trois fois moins cher ! Je parle du sac hein... pas du vendeur mdr_se_tient_la_t_te_et_rigolant), nous ne ferons aucun achat ce qui nous vaudra en fin de visite au moment de payer nos 150 dirhams, d'avoir un Mohammed un peu vexé qu'on ait si peu acheté et qui nous soutiendra mordicus que c'était convenu 150 dirhams PAR PERSONNE... Là encore nous laisserons courir mais prendront note de tout bien faire préciser AVANT la prochaine fois : le prix et pour combien de personnes et pour combien de temps. Mais avoir un guide était finalement une bonne chose car effectivement la medina de Fès est gigantesque et nous n'aurions pas pu nous retrouver seuls dans ce dédale de ruelles qui se croisent et se recroisent. Inconvénient, par contre, Mohammed nous fait la visite mais ne s'arrête pas chez d'autres marchands que ses amis, résultat je passe devant cette boutique MAROC_F_s_053 qui vend des bobines de soie végétale (produite avec les fibres de l'Aloé véra) et je manque tomber en pamoison peur_tombe_dans_les_pommes !!!! Et dans toute cette rue ce ne sont que mercerie et marchands de tissus.... MAROC_F_s_054 Et rhâââ, Mohammed galope devant dans une rue transversale, Gaston n'est pas chaud pour l'arrêter et je suis bien obligée de suivre le mouvement mais je suis un peu colère... ! J'ai pas boudé mais presque, c'est dire !  

Mohammed nous emmène déjeuner dans un restaurant situé dans un ancien palais, le palais TIJANI et nous sommes très surpris de découvrir que derrière une porte banale dans une ruelle très commune, se cache un intérieur magnifique... Il nous dira "ici, au Maroc, les vraies richesses sont cachées" et c'est vrai. Nous déjeunons de salades variées marocaines, assortiments de légumes divers, assez relevées et très bonnes suivies d'une pastilla de pigeonneau et là, déconfiture ! La pastilla est un plat salé mais servi recouvert de sucre glace et de cannelle... pour cette dernière ça va, ça passe mais le sucre glace sur la viande... hum hum ! Gaston n'aime pas du tout et ne finit pas son assiette, moi je mange tout mais je suis à la limite de l'écoeurement. Mohammed nous dira après qu'il faut préciser pour la prochaine fois "sans sucre et sans cannelle"... Il nous demande ensuite si nous avons un programme pour la soirée car nous sommes le 31 décembre et nous propose d'aller voir des amis à lui qui tiennent une maison d'hôtes dans un ryiad. Nous rencontrons donc Kharima qui nous présente le menu, nous explique qu'il y aura deux groupes de musiciens, une danseuse orientale

Animation_r_veillonet nous précise que, comme nous sommes étrangers et ne pourrons pas retrouver leur restaurant seuls dans la médina, Fouad son mari viendra nous chercher au camping et nous y reconduita après le dîner (ce qui lui fera faire 32 km pour venir nous chercher et autant pour nous remener...). L'accueil au Maroc n'est pas un vain mot !!! Nous passerons une excellente soirée de réveillon chez Kharima et Fouad, avec une table d'italiens déchainés et rieurs, des anglais non moins en verve et des jeunes gens marocains qui fêtent les 22 ans de l'une d'entre eux... C'était une Saint Sylvestre originale  ! 

Et pour finir ce chapitre 1, comme nous sommes encore en janvier, je vous souhaite à toutes et tous une 

 BAnnée renne