Comme Pretty le laissait sous-entendre dans son dernier message, la cohabitation féline est loin d'être un long fleuve tranquille et son Home Sweet Home ressemble plus souvent à une fauverie qu'à la petite maison dans la prairie... !

Côté "petite maison dans la prairie", nous avons ces clichés révélateurs des sentiments réciproques de Barnabé et Mazarine :Chats-19

pentax chèche 041 pentax chèche 042

Côté "Shinning" (oui, c'est quasiment ça !), depuis maintenant 3 mois que Mazarine a fait irruption dans nos vies, les choses ne se sont pas arrangées  loin s'en faut entre elle et GaÏa et on peut même dire que le "coussin à chat" brûle.

De fait Mazarine la joue plutôt discrête Chats-158 essayant de se faire la plus petite possible  ! 

De fait Gaïa la joue plutôt hystérique,  genre "je suis un tigre du Bengalechat lionassoiffé de sang et c'est le tien que je veux !" et passe donc son temps à feuler, gronder, cracher... contre Mazarine, certes, mais aussi si "on" la surprend alors qu'elle ne s'y attend pas  !

Et "on" c'est un peu tout le monde et n'importe quoi en général. Petite liste non exhaustive :

- c'est Barnabé qui surgit à fond les ballons d'une pièce parce qu'il a cru entendre le bruit de la soucoupe de lait qu'on pose au sol... Chats-198 seul cas de figure - il faut l'avouer - où Barnabé peut passer en mode "rapide" et quand je dis "rapide"... tout est relatif ! 

- c'est Gaston (ou Pretty) qui amorçe un geste pour la caresser alors qu'elle lui tourne le dos d'où un risque certain de griffure, voire de morsure !

- c'est le reflet à travers la porte d'entrée vitrée de Black qui passe nonchalamment dans la cour ou qui colle sa truffe au carreau pour voir si y'a du monde dedans...

- c'est une feuille qui tombe de la vigne vierge sur son dos alors qu'elle est embusquée à guetter Mazarine !

- c'est Mazarine elle-même qui passe dans son champ de vision ! Oui quand même, parfois c'est bien Mazarine l'objet de son courroux.

Et pourquoi tout ça ??? Pourquoi tant de haine ??? Mais l'amour, braves gens, l'amoooour ; notre Gaïa est d'une jalousie féroce et il n'y a qu'à voir sa tête lorsqu'elle trône sur nos genoux tout en "toisant" de façon méprisante les misérables vers de terre rampants que sont Barnabé et Mazarine restés au sol ! 

Gaïa vit donc en permanence à l'affût, surveillant son territoire d'un oeil acéré ; son lieu de prédilection, cette chaise dans la cuisine.

chats 011 Or cette chaise n'est pas n'importe laquelle, c'est celle de Gaston, celle où il prend tous ses repas ! D'où une lutte  régulière et acharnée, l'un passant son temps à virer Gaïa de SA chaise, l'autre passant son temps à y regrimper dès que Gaston a tourné les talons ! (NDLR : Ouiiiii, je vous l'accorde : ma vie n'est que frénésie et péripéties !)

 Donc, disais-je, depuis cette chaise, GaÏa peut reluquer la cuisine, la salle à manger mais aussi et surtout l'intégralité du couloir, lieu stratégique s'il en est puisque c'est là qu'est située la chatière, seul point d'entrée et de sortie pour les matous ; pas un seul mouvement n'échappe à sa vigilance ! Cette chaise a donc changé de vocation et est devenue la base personnelle de lancement sur le mode "fusée" de notre chatiaunnaute, GaÏa !

Parfois, elle se "planque" dans l'embrasure de notre porte de chambre

chats 005 pour surprendre Mazarine alors que celle-ci revient d'une balade à l'extérieur et à peine cette dernière a-t-elle dépassé la porte que

 chat colère et oui, que le charivari recommence !

Notre quotidien, et nos nuits aussi parfois, sont donc émaillés pour ne pas dire rythmés par les feulements, les grondements, les calvacades Chat court très vite dans le couloir, les miaulements suraigus lors des batailles rangées, les raclements de THE chaise lors phases d'envol de Gaïa la chatiaunnaute, les battements bruyants et sporadiques de la chatière lors des fuites/poursuites éperdues ce qui n'est pas sans rappeler les portes bruyamment claquées à l'époque bénie de l'adolescence de nos enfants... Les chats vivent-ils une adolescence aussi ? Et si oui, dites-moi que ça ne dure pas longtemps... !

Parce que là, il faut avouer que les courses-poursuites miaulantes, les départs affolés de la gente féline féminine à la moindre ombre suspecte (des fois que ce soit "l'autre"...), le tintamare de la chatière, ça commence à être lassant !

Je précise "gente féline féminine" parce que le Sieur Barnabé reste imperturbablechat qui dort sur oreiller , un self-control inaltérable (seul le "cri" de la soucoupe de lait du matin lui perdre toute dignité) ; il a pourtant fort à faire entre Mazarine qui adore jouer à la bagarre et lui saute dessus à la moindre occasion pour des parties endiablées et Gaïa qui elle aussi le sollicite pour des bagarres mais qui n'ont plus rien du jeu et tiennent plutôt de l'entrainement militaire au point que notre pacha en vient à user de sa supériorité pondérale, de ses griffes et de ses crocs pour lui rappeler qui est le maître dans cette maison Chats-17 ! Et là, inévitablement, nous avons droit à un nouveau concert de feulements et de grondements dirigés cette fois-ci sur Barnabé avant que la Reine GaÏa n'aille draper sa dignité froissée en d'autres lieux... 

Autant dire que ça met une animation certaine dans nos murs, un peu trop même parfois puisque Pretty est passée à plusieurs reprises à deux doigts de la crise cardiaque suite aux hurlements miaulesques impromptus des minettes en folie ! 

Son amour des matous n'en est pas amoindri pour autant et elle a récemment confectionné deux coussins "à chats" dans les chutes d'un rideau retaillé pour la fenêtre de son atelier chats 013 et "i" n'en faut de l'amour pour passer plus d'une heure à transformer ceci

chats 014 qui est de la "bourre" totalement compactée d'un oreiller soit-disant lavable en machine (!!) et qui après passage au lave-linge tenait plus du sac de cailloux que de l'oreiller doux et confortable (!!) en cela 

chats 016 qui est la même bourre redevenue douce et soyeuse après avoir été soigneusement et patiemment étirée par les petits doigts de Pretty, bourre qui est allée remplir les coussins pour assurer à la gent féline de la maison un repos moelleux au possible !

L'un des coussins posé sur le rebord de fenêtre juste au dessus du radiateur a été aussitôt testé - et approuvé - par le Sieur Barnabé, grand testeur devant l'Eternel de tout lieu susceptible d'être propice au sommeil ! chats 012

A noter dans ce monde de brutalité, que  depuis deux jours, est survenue une énoooorme amélioration : nos trois lascars prennent leur petit-déj ensemble ! La trêve ne dure que le temps du lapage de lait Chat lape lait 2mais c'est un début... Vous noterez, bien sûr, notre Barnabé promus conciliateur qui s'installe entre les deux bélligérantes, histoire de "déjeuner en paix" comme dirait certain chanteur !

chats 004

Pourvu que ça dure !