Sur le front de la "Guerre des chats", ça s'améliore lentement mais sûrement.

Lundi 3 mars, 9 h 05, alors que je suis installée dans mon atelier, Mazarine débarque et s'installe sur le coussin douillet du rebord de fenêtre. "Tiens, me dis-je, Gaston a été pris de vitesse quand il est sorti et elle a réussi à lui passer entre les jambes". C'est le "Buz félin" quotidien ça ! Tenter une entrée en force dès que la porte extérieure s'ouvre ! La plus forte à ce jeu-là, c'est Gaïa ; le moins fort Barnabé ; faut dire aussi que rapidité et Barnabé... heu... bon bref, vous voyez quoi ! Je suis juste étonnée que ce soit Mazarine qui débarque parce qu'elle reste très craintive vis à vis de Gaïa et qu'elle se planque la plupart du temps au grenier pour éviter de la croiser.

A part ça, rien d'extraordinaire ! Un chat sur un coussin, près d'un radiateur et devant une fenêtre, je dirais même que c'est du banal de chez "Banalitude Absolue" !

Lundi 3 mars, 9 h 15, alors que je suis installée dans mon atelier, Gaïa la guerrière débarque à son tour et s'installe sur le coussin douillet du rebord de fenêtre... où Mazarine somnole gentiment. 

"Bon sang, me dis-je à nouveau (voui, je me parle beaucoup à moi-même, j'ai même de longues conversations avec moi-même parfois et croyez-le ou non mais... des fois... ben moi et moi on n'est pas d'accord... ; dans ces cas-là, comme disait un certain Général, c'est une vraie chienlit  !), Gaston s'est fait donc fait doublement avoir ce matin..." - 

Donc Gaïa débarque alors que Mazarine somnole sur son coussin. Enfin... somnolait ! Parce qu'elle a entendu le pas reconnaissable entre tous de son ennemie... - Gaïa traîne toujours un peu la patte depuis son accident - et relève la tête, soudainement aux aguets... !

Et là je commence à m'inquiéter !

Vais-je assister à une bagarre là juste sous mon nez ???

Faut-il que je protège de mon corps ma machine à coudre  ?

Que je ramasse fébrilement mes tissus ?

D'aucun pourrait me conseiller de tenter de séparer les belligérantes avant que l'inévitable ne se produise...

Je répondrai donc à d'aucun que je tiens à la vie et que j'ai déjà payé un lourd tribut aux dents et griffes de Gaïa pour ne pas avoir envie d'y regoûter ! Donc, lâchement, j'attends l'émeute qui ne va pas manquer d'éclater...

...

...

Eh ben non ! 

Incroyable mais vrai, Gaïa - après quelques secondes d'observation - s'installe calmement à l'extrême opposé de Mazarine mais SUR LE MÊME REBORD DE FENÊTRE ! 

J'en reste baba...

La preuve en images :

3 mars 2013 001 

Plus éloignées l'une de l'autre : pas possible mais bon, à moins de deux mètres l'une de l'autre, grande première et net progrès !

Tout s'est donc fort bien passé pendant plus d'une heure, jusqu'à ce que le Sieur Barnabé fasse son apparition à la fenêtre ; il devait être au "Rat qui fume" à vider godet sur godet quand les filles sont entrées dans la maison le matin !! Donc tout seul dehors et les nanas à l'intérieur : fallait l'entendre miauler, c'était du Zola félin !!

Gaïa ne manifeste aucune réaction, même pas un frémissement de moustache ! Par contre Mazarine est très à l'écoute du matoun et semble fascinée par ses mâles allers-retours sur le rebord extérieur de la fenêtre !

3 mars 2013 004

Puis comprenant qu'il n'y avait pas grand chose à faire pour lui, elle s'est recouchée et nous sommes reparties pour 1 bonne heure de tranquillité (hormis les miaulement déchirants de qui-vous-savez) jusqu'à...

...

jusqu'à ce que Mazarine se relève pour s'étirer un brin et changer de position ! Et là...

chat colère fond vert

Gaïa s'est mise à cracher, souffler, lancer des coups de patte d'où une fuite éperdue de Mazarine Chat court très vite pour échapper à la harpie qui l'agressait !

J'ai pas tout compris, Mazarine non plus ; pas sûr que Gaïa sache non plus pourquoi d'un coup elle a pété les plombs, doit être un peu folle quand même cette minette.

Mais bon, y'a du progrès c'est incontestable !  Tous les espoirs de cohabitation sont permis  mdr sourire grand carré